Je suis Antoine Mecca, j’ai 53 ans, je suis marié et père de 4 enfants et j’ai créé la Maison de la Communication Digitale en 2013.  A la base, j’ai fait toutes mes armes à Paris, depuis l’école Estienne jusqu’aux grandes sociétés de communication Parisiennes pour lesquelles j’ai été pionnier dans l’utilisation des outils numériques: nous étions encore dans les années 80, j’ai eu la chance d’avoir été formé pour travailler sur l’une des toutes premières palettes graphiques installées en France.

Finalement, le digital, j’y étais déjà il y a 30 ans !

Je suis d’ailleurs descendu sur Toulouse pour importer dans la région mon savoir-faire sur les nouvelles technologies de traitement d’images numériques et par la suite j’ai créé ma propre agence.

Quelle était l’idée de départ de la Maison de la Communication Digitale ?

J’ai constaté que depuis la crise de 2003, les agences de communication licenciaient à tour de bras leur personnel et que même les gens de qualité se retrouvaient chez eux à travailler en tant qu’indépendants, freelances ou à la Maison des Artistes. Moi-même ayant vécu cette situation pendant plusieurs mois, je me suis dit qu’on n’est pas fait pour ça : les pros de la com digitale ou print ont besoin d’échanger, de s’enrichir des expériences les uns des autres, ce qui n’est pas compatible avec le fait de rester chez soi. J’avais un lieu, celui de mon ancienne agence, et j’ai voulu le réhabiliter pour accueillir justement tous ces experts pour remonter non pas une agence mais un véritable collectif.

La Maison de la Communication Digitale a donc été créée en 2013, et le collectif est né au fil des mois et des rencontres avec des personnes vraiment intéressées par cette structure atypique et venant de tous domaines de compétences comme des consultants, des graphistes en passant par des développeurs et des chefs de projets.

Ce lieu a vraiment la particularité d’être un collectif d’experts web et print,  accueillant aujourd’hui 15 collaborateurs ainsi que Whart, une galerie d’art contemporain, qui nourrit notre créativité au quotidien, avec sa douzaine d’artistes sculpteurs, peintres et photographes internationaux. Cette galerie anime la Maison par des vernissages et expositions qui ont lieu tous les 2 mois.

Et maintenant, où veux-tu amener le collectif ?

Aujourd’hui, nous sommes 15, et notre ambition, c’est que nous soyons au complet d’ici la fin de l’année, soit 20 personnes au total. Pour aller plus loin, je veux faire en sorte que nous soyons identifiés comme incontournables par les clients annonceurs, institutionnels et PME-PMI pour mettre en place tous leurs outils de communication 360°, prenant en compte tous les médias.

Je prévois aussi que la Maison puisse devenir organisme de formation afin de pouvoir transférer les compétences des experts du collectif à nos clients.

 

Merci Antoine pour cette rétrospective de l’histoire de la Maison et pour les précisions sur le collectif !